Newsletter août 2021

☕ Prochaine commande et nouvelles Café PuruzCafé Alto Puruz 

Chers consommateurs du café Alto Puruz !
(N’hésitez pas à diffuser ces nouvelles !)

Nous vous rappelons que la prochaine commande se clôture le 5 septembre, dernier délai car lundi 6 au matin nous lançons la torréfaction. Nous repartons cette fois sur un rythme bien régulier, pensez donc à commander « un stock pour 3 mois ». Rendez vous sur le site : ici .

Au Pérou, la campagne d’achat de café 2021 se termine, marquée par 2 éléments : le contexte politique et la météo, tous 2 instables.

236834913_4501688783209857_8039383445710209060_n.jpg

En effet la météo humide et changeante a rendu très difficile le séchage du café en plein air, notre association n’a pas son propre atelier de séchage, et les producteurs ont eu bien du mal à trouver de la place dans les ateliers de séchage débordés. En ce moment, il reste un quart du café qui n’est pas fini d’être séché.

8301ba6b-044b-4210-a2bf-70dd10cd62ff.JPG

Niveau politique, le second tour de l’élection présidentielle en juin s’est joué, pour faire simple « entre l’extrême gauche et l’extrême droite ». Keiko Fujimori, candidate populiste aux méthodes « plus extrêmes encore que Trump » a perdu le second tour à quelques voix près. Femme politique extrêmement riche et puissante, elle a usé de tous les recours contre cette « élection volée », et pour éviter la proclamation de Pedro Castillo (instituteur en province) à la présidence. Cette proclamation a cependant bien eu lieu fin juillet. Parmi les premières actions de Pedro Castillo au pouvoir : exiger aux mines qu’elles payent leurs impôts, ça marche et ça rapporte des centaines de millions de dollars ! (exemple ici). Avec cet argent il a lancé le plan cancer : des soins pris en charge par l’Etat pour tous. Je me permets donc cette petite parenthèse politique, qui semble être pour l’instant de bonne augure pour les plus modestes et donc pour les familles de nos producteurs de café.

casillo fujimori.jpg

Mais c’est aussi parce que ce contexte a impacté notre filière : le moment d’instabilité politique a fragilisé leur monnaie. 1 euro ne vaut plus 3,50 soles mais 4,80 soles. Notre prix « historique » à 10 soles par kilo de café a du être revu puisque les grossiste l’achetaient à 10 , 12 voire 14 soles et puisque tous les prix augmentent. Nous avons terminé la campagne en achetant le café à 15,50 soles, toujours dans le respect de nos objectifs : améliorer la rémunération de leur travail en comparaison aux filières conventionnelles. Plusieurs producteurs ont exprimé par écrit leurs remerciements envers le travail que nous faisons.

Enfin, pour terminer avec une moins bonne nouvelle, malgré que nous ayons payé l’agence de certification bio cette année, le café ne sera pas certifié bio. En effet, l’interruption du contrôle l’an dernier (covid) et le changement d’agence certifictrice ne permettent pas une continuité du contrôle. C’est donc pour notre filière un coût important, mais sans certification à l’arrivée.

A très bientôt,

Pour le bureau,

Maxime Menu, trésorier.